top of page
Sans-titre---1.jpg
Rechercher
  • Photo du rédacteuragnès FAVARD

Le pervers narcissique, un sale type ?



Pervers narcissique: un terme fourre-tout dont on a tendance à affubler toute personne au comportement agressif, oppressant, tyrannique, maltraitant dans la relation.


Mais au fait, c’est quoi exactement un pervers narcissique?


C’est Paul Claude RACAMIER, psychiatre et psychanalyste qui en 1986 a décelé cette pathologie, car c’en est une.


Il s’agit d’une personne qui a une image dévalorisée d’elle-même, et qui se valorise en rabaissant les autres. Les hommes sont plus souvent touchés par la perversion narcissique, mais les femmes ne sont pas à l’abri pour autant. Les perverses narcissiques existent bel et bien et peuvent sévir tout aussi bien au féminin.


Comme dans toute perversion, la personne est incapable de ressentir la moindre culpabilité et rend toujours l’autre responsable de ses actes. Elle éprouve un puissant besoin d’être admirée, et se valorise souvent au détriment de l’autre, qu’elle blesse sans état d’âme.


Le pervers narcissique rabaisse l’autre au rang d’objet, qu’il manipule et utilise comme un faire valoir. Il le rabaisse, le blesse, le brise pour exacerber sa soif de toute puissance.


L’autre n’existe pas en tant que sujet, ce n’est pas un individu à part entière avec des besoins propres. C’est un être qui n’est là uniquement que pour satisfaire ses besoins à lui.


Le pervers narcissique est un égocentrique absolu, qui veut voir le monde tourner autour de lui. Il présente toujours deux faces: l’une extérieure, sociale et lumineuse, et l’autre intérieure, plus intime, plus sombre.

En société c’est un charmeur, un séducteur qui aime briller, être le centre d’attraction, de la conversation, et fait tout pour attirer l’attention. C’est l’amoureux, le collègue, le gendre idéal. C’est tout différent lorsque le rideau tombe!



La parole est son arme suprême. Il la manie tant pour séduire que pour blesser, au gré de sa manipulation. Il souffle le chaud et le froid de façon à déstabiliser sa victime qui ne sait plus quelle est la bonne attitude à tenir pour le satisfaire. C’est la méthode de la main qui caresse ou qui frappe au gré de son humeur.


Son état d’anxiété chronique l’amène à vouloir tout contrôler, et à ne rien assumer, rendant l’autre responsable de son comportement.


Pour pouvoir exprimer sa pathologie il a besoin d’un profil type de victime:

  • Empathique, sensible, soucieuse de l’autre.

  • Ayant une faible estime de sois, un manque de confiance en ses capacités.

  • Possiblement dans une période fragile de sa vie.

Il va très vite repérer sa faiblesse. Il va alors la valoriser et lui faire croire qu’il va combler tous ses besoins. Puis, insidieusement, il va jouer à une sorte de yoyo émotionnel, dévalorisant sa victime pour mieux la relever et la rassurer, puis recommencer à l’écraser, à la relever, etc…


Ce fonctionnement vise à déstabiliser la victime qui petit à petit va perdre ses repères et se laisser prendre dans une relation d’emprise dont elle ne va plus savoir comment s’extraire.



Le pervers narcissique agit tel un boa constructor qui enroule sa proie de plus en plus fort chaque fois qu’elle bouge. La victime s’enferme, s’isole et perd peu à peu le contrôle de sa propre vie.


Comment s’en sortir ?


Il faut d’abord que la victime ait conscience qu’elle est partie prenante dans ce fonctionnement, qu’elle a donné à son bourreau les commandes de sa propre existence, que c’est un duo toxique bourreau-victime, et que si le pervers narcissique agit, c’est qu’il se sent autorisé à le faire.


Lui ne changera pas, vous, vous le pouvez! mais pour ça il faut surmonter vos peurs et retrouver la confiance en vous qui a été totalement détruite par cette relation pour reprendre le contrôle de votre vie.


L’accompagnement psychothérapeutique peut vous aider! Consulter un thérapeute vous permettra, dans un environnement sécurisé et bienveillant, de comprendre les mécanismes qui vous ont amené à cette aliénation, et de trouver les ressources pour vous extraire de ce piège infernal pour retrouver votre capacité à agir pour votre liberté.


Vous vous demandez si vous n’êtes pas victime d’un pervers narcissique, d’un manipulateur, vous vous demandez si vous entretenez une relation toxique? évaluez-la en quelques minutes (pensez à prendre de quoi noter vos réponses pour pouvoir faire l’évaluation)



20 vues0 commentaire

Comments


bottom of page